Vous êtes ici

Gestionnaire et journaliste, oui c'est possible!

Gestionnaire et journaliste, oui c'est possible!

par Maher Mhidi / nov 20, 2015 / 0 commentaires

Le club IHEC Presse+ a organisé mercredi 18 novembre,  une conférence à l’institut des Hautes Etudes Commerciale de Carthage, intitulée "Gestionnaire.. mais pas que". L'événement a accueilli des références du monde journalistique en Tunisie, issues de différents médias à savoir Fatma Karray, rédactrice en chef du journal Al Chourouk, Sami Bennour journaliste de la chaîne Al Hiwar el Tounssi, Rim saaidia journaliste à la radio Express Fm et Sarah Ben Hamadi, directrice éditoriale du programme Wajjahni, plateforme spécialisée en entrepreneuriat et orientation professionnelle des jeunes.

L'objectif de cette conférence était de faire partager les invités leurs expériences avec les étudiants, parler de la reconversion professionnelle. En effet, parmi les 4 intervenants de ce panel, seule Fatma karray est diplômée en journalisme.
 

Avoir un diplôme c’est bien, faire un métier qu’on aime c’est encore mieux !

Malgré sa passion pour le journalisme, Sami Bennour, connu aujourd'hui pour son émission hebdomadaire "Yawmiyét Mouwaten" (quotidien d'un citoyen, ndlr) n'a pourtant pas suivi des études journalistiques, mais en économie à la faculté des Sciences économiques et de gestion de Tunis. Son diplôme en poche, c'est à la télévision qu'il a décidé de faire carrière.

Contrairement à Sami Bennour qui, depuis tout jeune, se mettait dans la peau d’un journaliste devant un miroir avec n’importe quel objet à la main remplaçant le micro et il s’adressait à un public ou à un invité de plateau imaginaire, Sarah Ben Hamadi, diplômée de l'Institut supérieur de Gestion de Tunis avant de suivre un Master à l'IHEC Carthage, a expliqué s'être retrouvée à travailler pour les médias "un peu par hasard", juste après la révolution de 2011.  Elle a ainsi multiplié les formations et a pu collaborer  avec divers médias étrangers dont Mediapart, Jeunes Afrique, TSA Algérie et le Huffington Post. En 2014, elle a mené un projet autour d'une émission télévisée 100% économique dont elle a également été la rédactrice en chef, Meli Melek.

Rim Saaidia, ancienne étudiante à l’IHEC, a affirmé avoir toujours été passionnée par la communication et le marketing. Employée dans une entreprise étrangère en 2010, elle a postulé pour la nouvelle radio dont le lancement se préparait à l'époque Express Fm. Retenue rapidement, Rim Saadia est auourd'hui l'une des voix les plus connue de la radio. Elle a souligné que 80% de ses collègues au sein de la radio sont issus d’écoles de commerce. La journaliste a également fait de la télévision en présentant l'émission économique Meli Melek.

Seule "journaliste de formation" au panel,  Fatma Karray, forte d'une carrière de plus de 30 ans avec "1600 interviews et 800 éditoriaux", a expliqué que le journalisme lui a permis d’aller dans toutes les régions de la Tunisie, et a insisté sur l'importance de la « presse de proximité » qui lui a permis de se rapprocher de toutes les catégories sociales et faire passer le message de tout le monde non pas pour faire le buzz mais dans le but de faire entendre la voix des personnes défavorisées, surtout à une époque où les médias ne parlaient que de la pluie et du beau temps à cause de la censure.
 
Vous voulez faire une carrière journalistique ? Voici les conseils à retenir qui feraient de vous un bon journaliste selon les intervenants :

Sarah Ben Hamadi : «Il faut être neutre et objectif, avoir un esprit critique et une capacité à analyser les choses. »
Rim Saaïdia : «Vous devez être capable de gérer un débat, vous vous contentez seulement d’analyser sans donner votre avis, relayez les faits et laissez le public juger »
Fatma Karray : «Le journalisme est un travail de terrain, il faut avoir une bonne veille et se rapprocher le maximum possible des citoyens de toutes les catégories sociales »
Sami Bennour : «Optez pour  les questions/réponses directes, elles sont plus efficaces et surtout, rapprochez vous du sujet »
 

Dans la même catégorie