Vous êtes ici

Écosystème startup : Tunis a perdu 58 places dans le classement des villes

Écosystème startup : Tunis a perdu 58 places dans le classement des villes

Juin 17, 2021 / 0 commentaires
Catégories: 

Tunis a perdu 58 places dans l’édition 2021 Global Startup Ecosystem Index qui vient d’être publiée aujourd’hui, 16 juin 2021.

L’écosystème startup de Tunis occupe la 19ème place sur 20 dans la zone MENA dans le rapport Startup blink paru aujourd’hui. La ville de Tunis est à la 341ème place mondiale, avec un score de 0,722, alors que Tel-Aviv a un score de 27. Tunis a perdu 58 places dans le classement mondial par rapport à 2020. En Afrique du Nord, le Caire est à la 10ème place dans la zone MENA et à la 180ème place mondiale.

Au sein de l’Afrique, il existe également des différences entre les sous-régions. L’Afrique centrale n’est toujours pas représentée dans le classement, tandis que l’Afrique de l’Est est passée de 4 à 6 pays dans le top 100 mondial.

L’Afrique du Nord a conservé ses trois représentants dans le top 100 mondial, mais deux des trois pays (la Tunisie et le Maroc) ont perdu du terrain.

L’Afrique australe a connu une bonne année ; non seulement l’Afrique du Sud a rejoint le top 50 mondial cette année, mais un deuxième pays d’Afrique australe (la Namibie) a rejoint le top 100 mondial. Enfin, l’Afrique de l’Ouest a connu une bonne année puisque tous les pays classés (Nigeria, Ghana et Cap-Vert) ont amélioré leur classement.

En résumé, les résultats sont très diversifiés selon les sous-régions du continent africain.

La Tunisie a connu une année difficile, perdant 5 places pour se classer au 82e rang du classement des pays mondiaux. La Tunisie est classée 2ème en Afrique du Nord et 75ème au niveau mondial pour les logiciels et les données. La capitale, Tunis, est classée 2ème en Afrique du Nord, au-dessus de Casablanca et en dessous du Caire et a perdu 58 places à la 341e place au niveau mondial. Tunis est la seule ville classée en Tunisie.

Un écosystème en cours d’amélioration

L’écosystème tunisien des startups se développe et présente un potentiel initial. Le gouvernement tunisien est bien conscient de l’importance de la création de pôles de startups et a récemment adopté un Startup Act qui encourage la croissance des startups en  assouplissant les conditions de travail. Il encourage la croissance des startups en  assouplissant les politiques fiscales, en fournissant des salaires approuvés par le gouvernement aux fondateurs, en encourageant la création d’entreprises et en aidant les startups à déposer des brevets internationaux.

Grâce à sa proximité avec le Moyen-Orient, le reste de l’Afrique et l’Europe, la Tunisie a la possibilité d’établir des relations commerciales internationales de grande envergure.

Pour se développer, l’écosystème des startups en Tunisie doit atteindre une masse critique de startups de haute qualité. Le secteur privé tunisien peut aider à développer l’écosystème local des startups en fournissant des financements et en créant des opportunités pour aider à développer les idées et les projets.

Startups à ne pas perdre de vue

TIRA ROBOTS, le premier fabricant de bras robotiques industriels en Tunisie, en Afrique et dans la région MENA.

Branper qui offre des aperçus et des tendances sur les comportements de consommation et prédit les réactions du marché et IRIS Technologies qui rend l’apiculture efficace grâce à ses dispositifs SmartBee.

Dans la même catégorie